Pour le tournage du film Notre-Dame brûle, tous les métiers du cinéma ont été mobilisés pour les plans intérieurs qui ont été réalisés dans la cathédrale de Bourges et qui ont nécessité la mobilisation d’environ 250 personnes.

À la fois patron, chef d’équipe, créateur, gestionnaire et technicien, Jean-Jacques Annaud est le réalisateur de nombreux films comme La guerre du feu (1981) ou encore Le nom de la Rose (1986).
Il encadre et manage l’équipe pour les plans techniques et artistiques. Il est aidé par son bras droit, l’assistant réalisateur : Matthieu de la Mortière.

Tous les détails sont maîtrisés, jusqu’aux accessoires

Le décor

Le technicien décorateur esquisse et dessine les scènes du film, il choisit les couleurs, les matériaux ainsi que les volumes. Les décors ont été construits en studio pendant deux mois. Ils ont été montés à Bourges durant deux semaines. Le technicien installera ensuite les décors avec l’ensemblier. Tous deux travaillent avec les accessoiristes. Certains décors ont été directement amenés de Notre-Dame. L’accessoiriste travaille avec le costumier qui réalise les costumes, en choisissant les tissus et en dirigeant les spécialistes de la couture et les tailleurs. Le maquilleur, quant à lui, transforme l’acteur pour donner vie à son personnage. L’acteur devra, à travers son interprétation, transporter les spectateurs dans l’univers du film.

La lumière

Un technicien audiovisuel installe le matériel et choisit les cadres. L’éclairagiste choisit et travaille les lumières pour rendre les scènes réalistes. Le technicien lumière est présent dès les répétitions jusqu’au démontage du matériel et il tient compte d’une multitude de contraintes techniques et artistiques de la production. Il imagine les éclairages possibles, les teste et contrôle le matériel. Il dresse un plan lumière qui contient toutes les informations techniques et les effets à réaliser.

Après le tournage, le tour viendra au monteur de rajouter les bandes-sons et le bruitage. Il assemblera ensuite les images et les sons. Toute cette équipe travaille en fonction du scénario du film rédigé par le scénariste.

Dans les coulisses du film Notre-Dame brûle

Pour ceux qui avaient la chance de pouvoir assister au tournage du film de Jean-Jacques Annaud, en entrant par le portail sud, ils pouvaient apercevoir l’ensemble des colonnes reconstituées derrière la statue de la vierge Marie elle aussi créée spécialement pour Bourges. Après l’incendie de Notre-Dame de Paris, la partie haute de la statue avait été détruite et reconstruite à partir d’une imprimante 3D. La Chapelle axiale, quant à elle, servait de décor pour la scène de sauvetage de la couronne d’épines.
Pour reproduire l’incendie, des systèmes de simulation de pluie

et des machines capables d’envoyer des braises et du feu jusqu’à trente mètres de haut avaient été installées.

Les scènes avec les pompiers qui étaient filmés en action ont été tournées plusieurs fois.
Les techniciens ont dû également protéger du feu les décors mais aussi les objets de la cathédrale, toutes les scènes se sont déroulées sous haute surveillance. Pour faire plus réaliste, des fragments de roche ont réalisés en pâte, noircis avec du charbon et abîmés, comme les débris des anges de Notre-Dame.

les décorateurs ont recréé la cathédrale !

collège Saint-Exupéry

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *