Des cabanes remarquables

Les cabanes des marais sont situées sur les parcelles des jardins des maraîchers ; en général,il y a une cabane par parcelle. Pour y accéder, il faut parfois utiliser une barque. Ces cabanes sont principalement fabriquées en bois et à la main. Elles sont décorées et bâties différemment. Elles servent à s’abriter en cas de pluie, mais aussi à entreposer les outils. Espaces d’agrément Il y a différentes façons d’utiliser sa parcelle ou sa cabane. Certains maraîchers les utilisent pour jardiner et ranger les outils, d’autres pour se détendre et inviter des amis pour des journées barbecue lors de belles journées. …

Des fleurs les pieds dans l’eau

Le potamot, le jonc des tonneliers, le nénuphar jaune, la jussie, la sagittaire : tous ces noms étranges sont des noms de plantes aquatiques des marais de Bourges. Certaines viennent de loin, et d’autres posent problème. Des plantes envahissantes La multiplication des plantes aquatiques dites « exotiques » peut être aussi un vrai danger. Le myriophylle du Brésil ou la jussie sont des plantes envahissantes. Certaines proviennent sans doute d’aquariums de particuliers qui se sont, un jour, débarrassés des poissons et des plantes, en jetant le tout dans l’Yèvre ou la Voiselle. Ces plantes ont trouvé dans le territoire berrichon des …

Les marais se la coulent douce  !

Les marais de Bourges, situés aux portes de la ville, comportent 34 km de voies d’eau. Cette surface de terre est cultivée par des particuliers, des maraîchers. Pour gérer l’eau, barrages et moulin ont été construits. Petite promenade au cœur de cet espace verdoyant . Les marais de Bourges s’étendent sur 135 hectares dont 95 sont accessibles à pied et 45 accessibles seulement en barque. Les maraîchers utilisent l’eau afin d’arroser leurs plantations, d’entretenir leurs parcelles. Deux barrages ont donc été construits et installés ainsi qu’un moulin appelé Moulin de la Voiselle datant du XVIe. Il a servi pendant très longtemps principalement …

Les marais de Bourges

Témoignages : Cinq petites histoires des marais. Cinq résident.e.s de Bellevue ont bien connu les marais.Ils étaient locataires ou propriétaires de marais, deux juste derrière la Courcilière, l’autre dans les marais du bas, plus bas que le Caraqui ; l’autre encore près de Carrefour. Cela se passait dans les années 60, dans les années 70, dans les années 80, pendant 9 ans. Certaines ont des souvenirs d’enfance, de jeunesse, d’autres avec leur mari et leurs enfants. Qu’est-ce qu’on y faisait ?« Il y avait deux petites parcelles entourées d’eau. Les collègues avaient une cabane, les copains se réunissaient pour casser la croûte. Mais c’était …